Aller au contenu principal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Recherche et prestations de services

Autonomie et perte d’indépendance des bénéficiaires âgé·e·s dans la régulation et la mise en œuvre du maintien à domicile

Cette recherche doctorale examine l’instrumentation de régulation des soins domiciliaires, sous l’angle des opportunités et obstacles qu’elle peut représenter pour la conservation de l’autonomie des personnes âgées en perte d’indépendance, bénéficiaires du maintien à domicile.

François Geiser, collaborateur scientifique et doctorant

La perte d’indépendance liée à l’âge et le besoin en soins qui en résulte représente un défi de taille, tant au niveau individuel que collectif. Pour la personne vieillissante la perte d’indépendance, entendue comme incapacité à accomplir sans aide ou moyennant une aide modérée les activités quotidiennes (OMS, 2002), peut s’accompagner d’une diminution de son autonomie, entendue comme capacité perçue à gérer, maîtriser et prendre des décisions relatives au quotidien selon ses propres règles et préférences (OMS, 2002). Au niveau collectif, l’augmentation des besoins en soins d’une part croissante de la population âgée représente un défi pour les systèmes de protection maladie tant du point des ressources disponibles que de l’efficience.

Présentation de la recherche

Le focus principal de la recherche doctorale Autonomie et perte d’indépendance des bénéficiaires âgé·e·s dans la régulation et la mise en œuvre du maintien à domicile porte sur les usages de l’instrumentation de régulation déployée par la politique helvétique pour répondre à ce défi, et son influence sur la préservation de l’autonomie des personnes âgées en perte d’indépendance dans le contexte domiciliaire.

À travers des entretiens approfondis et semi-directifs avec les professionnel·le·s de soins domiciliaires et leurs bénéficiaires, ainsi que par des observations de situations de soins, la recherche veut d’abord comprendre quels sont les rapports qu’entretiennent ces professionnel·le·s avec les instruments qui régulent la prise en soins.

Elle vise ainsi à saisir les formes d’appropriation que font les professionnel·le·s de cette instrumentation pour identifier ensuite les contraintes et opportunités qui en résultent pour le maintien de l’autonomie des bénéficiaires. À cette fin, la recherche vise parallèlement l’identification et la description des formes d’autonomie exercées par les bénéficiaires dans le cadre de leur prise en soins.

Durée du projet

2015 à 2021

Type de recherche

Recherche libre

Financement

Thèse de doctorat dans le cadre du projet individuel n°213 : «Grand Âge» du Pôle de recherche national LIVES financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique

Mots clefs

Autonomie, Soins à domicile, Vieillesses

Responsable·s de projet à la HETS Fribourg

François Geiser

Collaborateur scientifique HES

+41 26 429 62 91

Partenaires

Jean-Michel Bonvin (directeur de thèse), Université de Genève

Imad, institution genevoise de maintien à domicile.

Territoire de la recherche

Genève

Langue·s

Français

Livrables

Monographie

Vous avez des questions? Contactez-nous!

François Geiser

Collaborateur scientifique HES

Bureau : 5.01
+41 26 429 62 91
Plus d'information