Aller au contenu principal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Recherche et prestations de services

Ma-bonne-contraception: la santé sexuelle et reproductive des jeunes filles domestiques de Ouagadougou au Burkina Faso

Malgré d’importants progrès et des multiples actions menées tant par les pouvoirs publics que les organisations non gouvernementales en matière de santé sexuelle et reproductive au Burkina Faso, les filles et garçons évoluant dans le secteur informel, et plus particulièrement les jeunes filles domestiques, constituent un groupe particulièrement vulnérable sur le plan de la santé sexuelle et reproductive dans ce pays. De par leur genre, le caractère informel de leur activité, leur très bas niveau d’instruction, leur origine campagnarde, la quasi inexistence de réseaux sociaux et la quasi absence d'un dispositif institutionnel de protection à leur endroit, les jeunes filles domestiques présentent une exposition importante aux risques liés à la sexualité, aux grossesses non désirées et à ses corollaires que constituent les avortements clandestins ainsi que les accès aux informations et services en matière de santé sexuelle et reproductive et de contraception que les jeunes de leur âge.

 

La chanson AYE (Voilà, en dioula) est composée par l'artiste burkinabè Nabalüm, pour être la chanson originale du film "Nous aussi" réalisé par Mouna N'Daye, dans le cadre du projet de recherche "Ma bonne contraception" 

À l'instar de plusieurs grandes capitales en Afrique subsaharienne, Ouagadougou se caractérise par une forte demande en main d'œuvre domestique liée au travail des femmes en milieu urbain. Si pour bon nombre des jeunes filles des régions rurales, le travail domestique constitue l'espoir de gagner dignement leur vie, le constat de leur vulnérabilité en matière de santé sexuelle et reproductive constitue un obstacle majeur pour leur bien-être général et leur autonomisation par leur intégration professionnelle en particulier. La recherche présentée porte sur 30 jeunes filles domestiques qui sont suivies par la Fondation Terre des hommes de Ouagadougou. Dans ce cadre, une application (Sungru Démé) a été conçue pour permettre une première étape de suivi dans la gestion de la santé sexuelle et reproductive. (tiré de la chaine youtube de Nabalüm)
(c) Manivelle Productions

Présentation de la recherche

Si, pour de nombreuses jeunes filles déscolarisées, le travail domestique constitue l’espoir d’une activité pour gagner dignement leur vie, leur vulnérabilité en matière de risques inhérents à leur santé sexuelle constitue un obstacle de taille pour leur bien-être en général et leur autonomisation en particulier à travers une intégration professionnelle.

Recherche mené collaborativement avec plusieurs partenaires suisses et burkinabés, Ma-bonne-contraception: la santé sexuelle et reproductive des jeunes filles domestiques de Ouagadougou visait précisément à garantir un accès à la «bonne» contraception aux jeunes filles domestiques de la ville de Ouagadougou (Burkina Faso) à travers trois prestations basées sur la téléphonie mobile et les nouvelles technologies de l’information. Plus précisément, il s’agissait de sensibiliser, former ces jeunes filles domestiques et de leur assurer un accès et une gestion à la «bonne» contraception, en vue, à termes de servir de modèle - référence en matière de technologie appropriée visant l’amélioration des prestations de santé auprès des jeunes filles domestiques dans d’autres régions urbaines du Burkina Faso.

Interdisciplinaire (travail social, santé, démographie, sciences sociales et informatique), cette recherche a relevé un défi méthodologique de taille, celui de croiser des méthodes et des outils différenciés (recherche documentaire et audio-visuelle, entretiens, création d’une plateforme…).

Le film "Nous aussi" a permis d'aborder les jeunes filles et de les sensibiliser à la question de la contraception -  VO en dioula sous-titrée en français (c) Manivelles productions

Evaluation intermédiaire 1 - 2019

Evaluation intermédiaire 2  - 2019

Evaluation intermédiaire 3 - 2019

Durée du projet

2018 à 2021

Type de recherche

Recherche libre

Financement

HES-SO - Programme «Entrepreneuriat et technologies appropriées en partenariat avec les pays émergents de la Francophonie» (Programme E&Ta)

Mots clefs

Contraception, Insertion socioprofessionnelle, Prévention, Sexualité, Technologies appropriées

Responsable·s de projet à la HETS Fribourg

Marie-Christine Ukelo M'bolo-Merga

Professeure HES associée, responsable relations et mobilités internationales

+41 26 429 62 65

Équipe de projet

Bhama Steiger, Haute école de travail social et de la santé – EESP Lausanne (requérante)
Jean-Claude Frisque, réalisateur et producteur, Manivelle Productions
N’Dri Paul Konan, Haute école de travail social et de la santé – EESP Lausanne

Partenaires

  • Frédérique Boursin, Terre des Hommes Lausanne, Burkina Faso
  • Maria Sokhn, Haute Ecole de Gestion & Tourisme, informatique de gestion, Valais
  • Augustin Palé, Université de Ouagadougou, Burkina Faso

Territoire de la recherche

Burkina Faso

Langue·s

Francais

Livrables

La pérennisation du projet a fait l’objet d’une campagne de communication auprès des différents partenaires de terrain mais aussi au niveau international à travers son colloque de fin de projet

Symposium de clôture du projet de recherche HES-SO - E&TA Ma bonne contraception - Santé sexuelle et reproductive des jeunes filles domestiques de Ouagadougou

Mercredi 12 mai 2021 de 11h00 à 13h30 en Suisse | ou de 9h à 11h30 au Burkina

Ce symposium, au terme du projet, a été le relais des paroles des jeunes filles engagées dans la démarche, un espace de rencontre et de débat afin de thématiser les défis et enjeux des recherches collectives, dans une perspective pluridisciplinaire, locale et internationale.

Il a également joué le rôle de plateforme pour imaginer des futurs possibles, entre la Suisse et le Burkina Faso

Retrouvez la vidéo du symposium de clôture.  En direct de la HETS Fribourg et des de Manivelle Productions à Ouagadougou au Burkina Faso

La paroles des actrices du projet à Ouagadougou

Comment évaluent-elles leur participation à ce projet? Quelles suites y voient-elles ?

Evaluation - Rebecca Tiama, bénéficiaire - VO en dioula sous-titrée en français -2021
(c) Manivelle Productions

Evaluation - Lucie Dama, bénéficiaire - VO en dioula sous-titrée en français - 2021
(c) Manivelle Productions

Evaluation - Oumou Din, grande sœur - VO en dioula sous-titrée en français -2021

Vous avez des questions? Contactez-nous!

Marie-Christine Ukelo M'bolo-Merga

Professeure HES associée, responsable relations et mobilités internationales

Bureau : 5.16
+41 26 429 62 65
Plus d'information